Historique du château

A la découverte des lieux…


En descendant du plateau de Saint-Yrieix (Haute-Vienne) par la Route Richard Cœur de Lion, la haute et impressionnante silhouette de Château de Jumilhac apparaît au travers les arbres de l’ancienne allée d’arrivée comme un joyau dans son écrin de verdure.

 

Historique du château    Historique du château

Après le moment de surprise, l’harmonie des volumes, la symétrie apparente de son architecture et la féerie de ses toitures poussée à la curiosité. Le porche d’entrée franchi, cet ancien châtelet défendu par des bouches à feu, le regard est attiré par la diversité de ses toits au point d’en oublier les quatre corps de logis et la tour ronde engagée composant le château féodal, élevé du XIIème au XVème siècle, ainsi que les ailes en retour d’équerre aménagé au XVIIème qui le flanque.

Historique du château    Historique du château    Historique du château

Décrits comme « les plus romantiques de France »  par Gustave Doré au XIXème, les toits, remarquable assemblage de cônes et de pyramides en alternance, s’élancent vers le ciel sur lequel se découpent ces faîtières allégoriques dont les motifs en plomb repoussés soulignent si gracieusement l’effet de symétrie.

 

Mais sous son aspect conte de fées, ce château fort au mobilier Renaissance et Louis XIII cache la demeure d’un alchimiste en quête du Grand Œuvre : Antoine Chapelle, 1er Comte de Jumilhac (1597) ! Les motifs des faîtières comme les détails sous-jacents ou d’autres présents ailleurs retracent pas à pas la genèse de la Pierre Philosophale… Il est aussi le siège d’une légende : La Fileuse, une dame de haut lignage soupçonnée d’amour tendre et enfermée au XVIIème par mari, fort jaloux, le temps d’une guerre… dans une pièce ornée d’énigmatiques fresques murales.

Historique du château

Quant aux ailes de part et d’autre, elles hébergent une demeure aux allures classiques, où honneur rime avec splendeur, éclat avec apparat, au XVIIème et XIXème siècle, mais aussi destin avec déclin… à la charnière du XIXème et du XXème siècle.

Aujourd’hui, sous le couvert des Monuments Historiques, escalier d’honneur « à la reine », salle à manger aux rosaces en pisé, cuisine voûtée aux cuivres en batterie, grand salon lambrissé, parqueté « à la Versailles » et décoré de scènes de chasse attribuées à J.-B. Oudry, cheminée Louis XIII en bois sculpté et orné d’allégories, petit salon Louis XV et son cabinet de travail adjacent…, retrouvent, avec leurs meubles d’époque, tableau et souvenirs de famille, leur cachet d’origine le jour et leur atmosphère d’antan le soir quand, à la lueur des bougies et des torches, la Dame Blanche déchire de son cri la nuit et de son vol la brume qui enveloppe les toits.

Châteu de Jumilhac 24630 Jumilhac-Le-Grand Tél. : 06 09 61 78 40